L'ART

L’on recherche l’utilité dans la vie moderne : l’on s’efforce d’améliorer matériellement l’existence : la science invente tous les jours de nouveaux procédés pour alimenter, vêtir ou transporter les hommes : elle fabrique économiquement de mauvais produits pour donner au plus grand nombre des jouissances frelatées : il est vrai qu’elle apporte aussi des perfectionnements réels à la satisfaction de tous nos besoins.

Mais l’esprit, mais la pensée, mais le rêve, il n’en est plus question. L’art est mort.

L’art, c’est la contemplation. C’est le plaisir de l’esprit qui pénètre la nature et qui y devine l’esprit dont elle est elle-même animée. C’est la joie de l’intelligence qui voit clair dans l’univers et qui le recrée en l’illuminant de conscience. L’art, c’est la plus sublime mission de l’homme puisque c’est l’existence de la pensée qui cherche à comprendre le monde et à le faire comprendre.

Mais aujourd’hui l’humanité croit pouvoir se passer d’art. Elle ne veut plus méditer, contempler, rêver ; elle veut jouir  physiquement. Les hautes et les profondes vérités lui sont indifférentes : il lui suffit de contenter ses appétits corporels. L’humanité présente est bestiale : elle n’a que faire des artistes.

L’art c’est encore le goût. C’est sur tous les objets que façonne un artiste, le reflet de son cœur. C’est le sourire de l’âme humaine sur la maison et sur le mobilier. C’est le charme de la pensée et du sentiment incorporé à tout ce qui sert aux hommes (…)

Le caractère, c’est la vérité intense d’un spectacle naturel quelconque, beau ou laid : et même c’est ce qu’on pourrait appeler une vérité double : car c’est celle du dedans traduite par celle du dehors ; c’est l’âme, le sentiment, l’idée, qu’expriment les traits d’un visage, les gestes et les actions d’un être humain, les tons d’un ciel, la ligne d’un horizon.

Est laid dans l’art ce qui est faux, ce qui est artificiel, ce qui cherche à être joli ou beau au lieu d’être expressif, ce qui est mièvre et précieux, ce qui sourit sans motif, ce qui se manière sans raison, ce qui se cambre et se carre sans cause, tout ce qui est sans âme et sans vérité, tout ce qui n’est que parade de beauté ou de grâce, tout ce qui ment.

Quand un artiste, dans l’intention d’embellir la nature, ajoute du vert au printemps, du rose à l’aurore, du pourpre à de jeunes lèvres, il crée de la laideur parce qu’il ment.

Quand il atténue la grimace de la douleur, l’avachissement de la vieillesse, la hideur de la perversité, quand il arrange la nature, quand il la gaze, la déguise, la tempère pour plaire au public ignorant, il crée de la laideur, parce qu’il a peur de la vérité.

Pour l’artiste digne de ce nom, tout est beau dans la nature, parce que ses yeux, acceptant intrépidement toute vérité extérieure, y lisent sans peine, comme à livre ouvert, toute vérité intérieure.

Il n’a qu’à regarder un visage humain pour déchiffrer une âme ; aucun trait ne le  trompe, l’hypocrisie est pour lui aussi transparente que la sincérité ; l’inclinaison d’un front, le moindre froncement de sourcils, la fuite d’un regard lui révèle les secrets d’un cœur.

 

Auguste Rodin, L’Art.

 

 

de Christian BOBIN

Nous sommes devant la vie comme devant un messager qui frapperait chaque matin à notre porte. Nous l'invitons à entrer,nous le faisons asseoir et nous commençons à lui confier nos espérances et à lui faire part de nos plaintes, avant de lui proposer de partager notre repas et de nouveau la litanie des plaintes, le bavardage des espérances, à present c'est le soir, nous le raccompagnons à la porte et nous le saluons sans avoir pensé une seconde à lire cette lettre qu'il agitait tout ce temps sous nos yeux.

de Jean Cocteau

« Le verbe aimer est difficile à conjuguer :

son passé n’est pas simple,

son présent n’est qu’indicatif,

et son futur est toujours conditionnel. »

 

de Christian Bobin

A quoi reconnaît-on les gens fatigués ? A ce qu'ils font des choses sans arrêt. A ce qu'ils rendent impossible l'entrée en eux d'un repos, d'un silence, d'un amour. Les gens fatigués font des affaires, bâtissent des maisons, suivent une carrière. C'est pour fuir la fatigue qu'ils font toutes ces choses, et c'est en la fuyant qu'ils s'y soumettent.

Christian Bobin

L'amour ce n'est pas le sacrifice, c'est le don.

Et qu'aurez-vous à donner si vous n'avez aucune joie de vivre ?

----------------------------------------------------------------------------------

Qu'est-ce que c'est, aimer ?

Ce n'est pas s'enfermer dans la même maison, s'étouffer dans la même parole, s'assombrir dans la même histoire. Ce n'est pas remplir un vide, effacer une distance. Aimer c'est prendre soin de la solitude de l'autre, sans jamais prétendre la combler ni même la connaître.

-----------------------------------------------------------------------------------

 

pape François (Soyez dans la joie et l'allégresse)

La force intérieure qui est l'oeuvre de la grâce nous préserve de la contagion de la violence qui envahit la vie sociale, car la grâce apaise la vanité et rend possible la douceur du coeur. Le saint ne consacre pas ses énergies à déplorer les erreurs d'autrui ; il est capable de faire silence devant les défauts de ses frères et il évite la violence verbale qui dévaste et maltraite, parce qu'il ne se juge pas digne d'être dur envers les autres, mais il les estime supérieurs à lui-même (cf PH 2,3)

de Christiane SINGER

"Il est essentiel de prendre soin de ce ciel en nous,
invisible aux autres, de ce sanctuaire que la vie
nous a édifié et que peuplent les messagers,
ceux qui de façon multiple, nous ont inspirés,
conduits vers le meilleur de nous-mêmes.
L'espoir ne doit plus être tourné vers l'avenir
mais vers l'invisible. Seul celui qui se penche
vers son cœur comme vers un puits profond
retrouve la trace perdue."

De Christian Bobin

 

C'est une vieille loi du monde, une loi écrite : celui qui a quelque chose en plus a, dans le même temps, quelque chose en moins (...) Les vieilles lois du monde se lisent à l'envers aussi bien qu'à l'endroit : celui qui a quelque chose en moins a, dans le même temps, quelque chose en plus.

 

-----------------------------------------------------------------

 

La sagesse contrairement à ce qu'on raconte, ne vient pas avec l'âge. Etre sage ce n'est pas une question de temps, c'est une question de coeur et le coeur n'est pas dans le temps.

Citations de Jean GROSJEAN

 

 

Tout événement n'est qu'un accroît de clarté.


 

 

Le rien a su qu'il n'était rien sauf le besoin de tout.

 


 

Nos actes sont des pas sur la plage, la marée les efface. Nos oeuvres sont écrites sur le sable, le vent les efface sans les lire.


 

 

 

Mont sainte Odile, le 1er septembre 2017 

Un cri silencieux et puissant :

Viens jeter un pont, de mon abîme à ton cœur

et du ravin jaillira une source !

 

une belle parole de P. Koeler à méditer :

Le contraire de la joie ce n'est pas la tristesse mais le cœur qui se ferme...

L'espoir est une étrange chose à plume qui se pense dans notre âme, hante des chansons sans paroles, et ne s'arrête jamais.

 

---------------------------------------------------------------

Le courage ne crie pas toujours.
Parfois, il est la petite voix qui te chuchote à la fin de la journée :
j'essayerai encore demain.

 

---------------------------------------------------------------

Ignorant quand l'aube viendra,
J'ouvre toutes les portes.

 

extrait souvenir d'une formation

Si je désespère de quelqu'un, je fais tomber un rideau de fer sur son chemin de libération.

Au fil de l'eau....

DE QUEL PAIN NOUS DELECTONS-NOUS ?