attentats : offensive de paix !!!

Je n'ai rien su faire d'autre...  pour ne pas me laisser prendre et envahir par l'angoisse et la peine.

Prier, bien sûr. S'unir à ces gens partis, à leurs proches terrifiés, terrassés.

J'ai eu besoin d'une mise en œuvre, d'une offensive de paix,  d'espérance...

-------------------------------------------------------------

Je n'ai rien su faire d'autre que....


 Fabriquer des petits anges, encore des petits anges, beaucoup de petits anges, une foule, une myriade d'angelots !


J'aimerais en faire naître autant que de victimes,  

 

Des petits anges qui nous aident à entendre la présence des victimes, de ce lieu si proche et si lointain, à entendre qu'elles nous restent vivantes autrement, du dedans.


 J'aimerais en faire naître autant que de parents et amis souffrants, autant de passants atterrés,

 

Des anges de consolation, de tendresse infinie, des anges de compassion.

   

En faire naître autant que de fous, de gens perdus dans l'enfer du mal, de l'horreur !

   

Qu'ils se fassent petite voix de discernement  pour sauver ceux qui seraient tentés de s'enfermer dans la ténébreuse prison de la haine et de la violence. 

 

J'aimerais en faire naître autant que de gens indifférents, impuissants, sans élan !  

 

 

Des petits anges les invitant à ouvrir leur cœur un peu plus grand, et leurs bras plus souvent.

   

Mais c'est impossible sans vous, sans toi !  

 

Puissions-nous chacun à notre petite place devenir de ces petits angelots compatissants, aimants, vivifiants colporteurs d'un amour plus grand !

Puissions-nous aimer un peu plus l'Amour dans le réel que nous avons à vivre chaque jour !

 

Martine

------------------------------------------

 

De l'Abbé Pierre :

 

 

 

« Je continuerai à croire, même si tout le monde perd espoir.
Je continuerai à aimer, même si les autres distillent la haine.
Je continuerai à construire, même si les autres détruisent.
Je continuerai à parler de paix, même au milieu d’une guerre.
Je continuerai à illuminer, même au milieu de l’obscurité.
Je continuerai à semer, même si les autres piétinent la récolte.
Et je continuerai à crier, même si les autres se taisent.
Et je dessinerai des sourires sur des visages en larmes.
Et j’apporterai le soulagement, quand on verra la douleur.
Et j’offrirai des motifs de joie là où il n’y a que tristesse.
J’inviterai à marcher celui qui a décidé de s’arrêter…
Et je tendrai les bras à ceux qui se sentent épuisés. »