EN RAGE !

En rage…

 

J’enrage

D’un rythme enragé dérangeant

Découragée

D’avoir du mal à réagir

Et à régir le réel pour agir…

Comment   gérer  ce qui génère

Cette rage qui ravage,

Quel virage, revirement

Régénèrerait  autrement ?

 

Je suis jarre vide

Espérant source vive,

Agée, naufragée !

 

Courage ! Courage !

Assez !

Armée anti-sécheresse...

Eh oui !!!

Il faut parfois employer les grands moyens 😀😃😁

école buissonnière !

Elle passe pour une sorcière

En vrai, elle est la fée

De l’école buissonnière

Pour bien des écoliers

 

Elle peut de sa baguette

Lever les nez en l’air

Boucher les petites oreilles

Et offrir des merveilles

Aux enfants qui s’ennuient

Des instits trop  instruits.

 

Elle sait, d’un coup d’ baguette

Si bien conter fleurette

Qu’il te pousse des ailes

Pour partir jusqu’ au ciel

Vers des rêves enchantés

En toute liberté !

 

Elle te fait décoller

Tout en ayant grand soin

C’est pour ton plus grand bien

De te rapatrier

Sur ton vieux banc usé

Juste avant la récré

 

Elle transforme les nuages

En bonshommes sauvages

Dessine des sculptures

Héros d’une aventure

D’une guerre des boutons

Dans les nœuds du plafond !

 

Et pour les mauvaises notes

Quolibets  qu’on chuchote

Les mauvais  résultats

Les zéros et tout ça,

La fée soudain frissonne

Elle s’enfuit,  t’abandonne !

 

Elle passe pour une sorcière

Et quelquefois elle l’est

Car papa est sévère

Quand il signe tes cahiers !

  

Martine Richard

 

choc oh là !

CHOC !!! ou le trépas d’une plaque de chocolat…

 

J’avais été désirée,  enfantée avec amour, bien moulée je dois l’avouer,

Parée de fins vêtements rutilants, sous une chaude robe brune et or

Aux motifs raffinés … valorisant mes qualités….

----------

Du lieu de l’irrésistible désir d’un passant peu éduqué,

J’ai soudain été violentée, comme un vulgaire objet :

Littéralement déchirée, dévorée… dans une sauvage avidité ! 

 

Mais qui suis-je pour un tel sort mériter ?

 

J’aurais pu me montrer tendre, si seulement son cœur s’était approché,

Je me serais laissée fondre dégageant subtiles voluptés, si seulement il m’avait espérée !

J’aurais su, d’une intense plénitude peut-être un peu le délecter

S’il  seulement, pour un instant, il s’était abandonné…

 

Que voulez-vous, l’homme est ainsi fait : Avoir, Pouvoir, Savoir !

Il croque, il agresse, il prend, il jette !

Il casse, cabosse,

Laisse sur le carreau… Mais….foi de cacao,

Halte aux coups de barre !  Je n’ai pas dit mon dernier mot !

 

Cet importun rapace me glace !

Il fera moins le bouffon au cours de sa digestion…

Je ne finirai pas de la sorte…  et par la voie de son estomac

Je vais humilier ce voleur indélicat :

Le torpiller, jusqu’à ce qu’il régurgite une potion d’aigreur,

A lui soulever le cœur !

 

D’une bonne crise de foie  sera vengé le cruel trépas d’une plaque de chocolat !

 

 

Martine RICHARD, le 5 avril 2016 – www.bouchealoreille.fr

 

LA Fée CARA

Fée CARA

 

La fée CARA,

 Bosse tellement que sous sa peau douce

A gonflé une bosse,

Bosse des maths il paraît !

Mais de ce fait,

Elle n’a pas trouvé à se marier.

La fée CARAté sa vie

S’est mise sous une CARApace

Et pour se consoler se fit appeler

CARAmel, CARAcollant pour tromper l’ennui.

De rage elle s’est CARApatée dans une CARAvane.

Ses grandes vacances se passaient bien jusqu’au jour

Où elle a reçu de la CARAbine d’un chasseur une balle perdue

Ouf sur sa bosse et non pas en plein cœur.

Sa bosse a disparu

La fée est redevenue ordinaire

Sans plus vraiment de CARActère.

La fée CARAbosse sans bosse ne bosse plus…

Elle CARAcolle pour oublier cette fâcheuse image qui lui colle !

 

Martine, le 23 octobre 2016

 

.