V A C A N C E S

 

Vacances...

 

 

Tu prends des vacances

Ou tu te les donnes ...

Tu remplis ce temps,

Ou tu t’abandonnes ...

 

Vacances, distance, une chance...

Un temps de moisson pour cueillir le bon.

 

Vacances, silence, présence...

Au cœur de ton cœur,

Chemin de bonheur ...

 

 

Trouve un paysage

Où tourner la page

Vivre la douceur,

Goûter la lenteur,

Le ressourcement

Et l’apaisement...

Ose le contempler

Jusqu'à t’imprégner

De sérénité.

 

D’un nouveau regard

Sauras-tu bien voir,

T’étonner, rencontrer

Les proches familiers

Ou visages étrangers ?

Comme l’enfant sourit,

Sait s’émerveiller,

 Accueille la vie

En toute liberté.

 

 

Apprends à revivre

De simplicité

Apprends à aimer.

 

Tu prends des vacances...

Oui, tu te les donnes...

Tu prends le soleil...

C’est lui qui se donne.

 

            Martine,

les fées d'été sont arrivées et veilleront sur le soleil
pour le bien des abeilles ... Elles en ont été tellement privées dans le cycle printanier !

C'EST L'ETE !!! Vive le soleil !

PETITE FILLE

 

Je veux croire en cet espace

Le seul vrai  à mes yeux

De la petite fille libre, dansante,

Victorieuse sur l’emprise du monde.

 

Je veux croire à cet espace

Ou la  magie d’un vent de folie

Dénoue le cœur trop souvent

Arraché à lui-même !

 

Je bénis cet espace

Hors du moule mensonger

Des convenances et de la conformité !

 

Reste à savoir si je l'espère assez

Pour parvenir à le retrouver...

 

Martine,

Le 20 juin 2016

 

Qui sommes-nous ?

Martine écrit depuis une quinzaine d’années, ses sensations… ses cris de joie ou de peine....bref...  sa foi, la vie qui chemine dans les méandres de l'existence....Elle a créé l’association avec son mari.  Laurent et Martine créent les spectacles, déclament les poèmes,  certains sont chantés. Mick rejoint notre petit groupe de temps à autre....

 

Deux musiciens  Jacques et Serge, fans d’accordéon diatonique les ont rejoints…et  à leur grande joie les accompagnent à chaque partage, ensemble ou à tour de rôle.

 

Les thèmes sont variés mais toujours autour du réel de chaque jour, de la nature, de l’intériorité.

 

Les textes parlent de printemps, de nature, du quotidien, des méandres et questionnements  de notre existence,  mais toujours dans le sens de la Vie victorieuse.

Que seraient nos bouches sans vos oreilles ?

Pour vous, nous créons : 

- des spectacles de poésie et de contes,

 

Que deviendraient nos elfes, nos fées sans vos yeux étonnés ?

 

Martine fabrique dans son atelier :

- des elfes et des fées pouvant illustrer les contes et proposés aussi en cartes postales.

dociles au vent

Rouges !

 

Habillées d’un léger drapé,

 Les vulnérables et fortes princesses,

 Libres et fragiles, dansent dociles au vent.

La puissante ferveur de la multitude en fleurs attire,

 Sonore d’un brûlant appel au Réveil :

 

Violente harmonie ! Symphonie nouvelle !

Hymne à la Vie !  Cri de Victoire : «coquelicot » !

 

La grâce et la folie nous invitent

À offrir joyeusement notre Couleur…

 

Et l’éphémère tissera l’Eternel !

 

 

 

Le 30 mai 2016  - Martine Richard

juin ...

Le printemps est permanent, pour celles, ceux.... un peu fous dont le  coeur bat...au ras les pâquerettes !

 

Bon mois de juin ensoleillé des mille cueillettes de vos sens, des symphonies d'oiseaux aux bouquets les plus colorés et variés !

Bouche à l'oreille...

Oreille en veille

Ecoute, écoute

Oreille en veille

Ecoute et se prête.

 

Bouche à l’oreille

Chuchote, chuchote,

Bouche à l’oreille

Chuchote secrète

 

Main, de La bouche

Recueille recueille,

Main de La bouche

Recueille des mots... cadeaux

 

Main dans Ta main

Glissent, glissent

Main dans Ta main

Glissent les mots sous la mine

Chemin de lettres se dessine...

 

Poème...

 

 

 Martine,

(Naissance de "Bouche à l'oreille")

 

 

 

 

 

 

 

le pas...

De l’impasse au passage,

 

Il n’est souvent

 

Qu’un pas… sage !

 

 

Martine,

 

Sur le bonheur...

Sur le bonheur…

 

 

Le bonheur n’est pas

Un bouquet permanent d’éclatants artifices,

Il est  sillon, creusé dans l’ordinaire des jours.

Il n’est pas explosion de feux ardents,

Il est  cueillette de discrètes fleurettes.

Il n’est pas sonnailles tonitruantes,

Mais délicate écoute intérieure

D’une aimante Présence.

 

Le bonheur ?

C’est le choix de chaque instant

Le choix gourmand d'un amant

Toujours en quête, toujours marchant.

 

 

 

Martine

 

 

 

Tu es en moi...

 "Tu es en moi comme un enfant qui joue seul, à l'écart, dont on croit qu'il ne fait rien quand sa rêverie démêle des milliers de fils d'or, de cheveux d'ange". (Christian Bobin)

Bien cordialement,

Martine